Comportement au feu de la ouate de cellulose

Propriété ignifugeante du sel de bore

On ne peut comparer le comportement au feu du papier et celui de la ouate de cellulose. Si le papier brûle, la ouate se consume. La ouate de cellulose a reçu un traitement à base de composés boriques (sel de bore) qui dégage de l’eau sous l’action de très fortes chaleurs et retarde ainsi la combustion du matériau.

Comportement au feu

En cas d’incendie, la ouate de cellulose se comporte comme le bois : une épaisse couche de carbone se forme à la surface de l’isolant au contact des flammes. Ce charbon, très mauvais conducteur de chaleur, protège la cellulose face à un échauffement trop important.

Retarde la propagation du feu

La faible conductivité thermique de la cellulose joue elle aussi un rôle important en évitant que les fortes températures côté feu ne traversent la cloison trop rapidement. Ce comportement est encore favorisé par la faible perméabilité à l’air de la ouate de cellulose et par son inertie.

Test comparatif isolation laine minérale, ouate de cellulose, pas d’isolant

Précautions prises par éviter tout risque de propagation du feu

Les principales sources de départ de feu dans les maisons sont l’homme (gazinière, bougies, cigarette, etc…), la cheminée (feu de cheminée), l’installation électrique. Lorsque nous intervenons, nous prenons toutes les précautions nécessaires pour éviter les risque de propagation d’un incendie.

-installation électrique: nous vérifions l’installation électrique, nous sortons de l’espace recevant l’isolant toutes les boites de dérivations et transformateurs, nous séparons tout spot encastré de l’isolant par des caissons étanches ininflammables.

-cheminée: entre la couche de ouate de cellulose (classement au feu M1) et les conduits de cheminée nous mettons en place un isolant minéral (classement au feu M0)